Qui sommes-nous ?

DIDER HILAR • Président

C’est en 2012 que j’ai rencontré Lorenza. Par ses chants, accompagnée de ses tambours, je l’ai vue convoquer les esprits qui animaient mon enfance. Je retrouvais ainsi une sœur indienne, amérindienne.

Elle m’a présenté l’Univers des Navajos et me révélait la voie Hozho. Cette culture amérindienne que j’avais approché en étudiant l’architecture des Hopis, devenait une réalité concrète, accessible.

Invité à rejoindre l’association en 2019, après avoir reçu l’aval des femmes-médecine amérindiennes, je m’engageais en tant que président aux côtés de l’équipe de Navajo France pour accompagner le travail initié et animé par Lorenza auprès de nos sœurs et frères Diné.

Voilà plusieurs décennies que j’œuvre à établir ces liens nécessaires avec la culture et la Nature que manifestent les peuples autochtones(*)dans leur rapport au monde. Notre humanité se doit de reconnaitre ces richesses, ces sagesses et, au sein de Navajo France, nous nous appliquons à transmettre la parole Diné. Notre fonction est aussi d’établir de réels échanges avec la Nation Navajo, c’est notamment l’objet des projets d’agroécologie que nous développons en terre Diné (Hozho Farming) et du projet Dahoogan Village sur notre territoire occitan.

(*)je suis aujourd’hui co-fondateur et directeur artistique de la revue NATIVES des peuples des racines.


THIERRY BOUTARD • Trésorier

Lorsque j’ai découvert les terres Navajo, c’était il y a plus de 20 ans maintenant. Le grand écart avec ma vie de citadin coincé entre bitume et béton. Et une forme de découverte, redécouverte que la terre en plus d’être immense et belle, nous porte tous. Je me suis depuis engagé auprès de Lorenza, notre fondatrice, pour soutenir ces liens avec la nation Navajo et la perpétuation d’une vie en harmonie avec cette terre qui nous nourrit et nous sourit jour après jour. J’ai aussi appris que seule l’expérimentation permettait d’approcher de ces vérités, de plus en plus introuvables dans nos sociétés hors sol. 

Un voyage vers d’autres « possibles » ouvert à tous.


LORENZA GARCIAConsultante

Bercée depuis l’enfance par les légendes amérindiennes, la musique et les arts, c’est par le chant que le cours de ma vie a changé. Il y a 25 ans, j’ai rencontré les Diné qui signifie « Le Peuple » en langue Navajo; ils ont accepté de m’initier à leur tradition. « Reste avec nous et quand tu reviens dans ton pays, dis-leur qui nous sommes. » Voilà, ce qu’ils m’ont dit il y a plus de vingt ans.  

Au fil des années, j’ai compris qu’au-delà d’une manifestation philosophique, la vision des peuples autochtones de l’Amérique du Nord nous conduit dans le monde respecteux de la Beauté et de la guérison. 

Aujourd’hui, je partage ma vie entre la France et les Etats-Unis, pour transmettre avec leur accord et la collaboration fraternelle de Navajo France, leur perception du lien avec la nature, qui guérit la terre : un état de conscience stable comprenant des expériences symbiotiques cognitives et affectives qui reflètent, à travers les actions cohérentes de Navajo France, une conscience de l’interdépendance entre soi-même et le reste du vivant dont nous dépendons. 


KOKOYA • Coordinatrice ateliers

Suite à ma rencontre en 2017 avec Lorenza, je suis profondément touchée par sa rencontre avec le peuple Diné, leur cosmogonie et leur lien poétique au Vivant. Devenir bénévole et apporter mon soutien à Navajo France me procure  de la joie et une prise de conscience sur les enseignements pour la nouvelle génération. Afin d’approfondir mon parcours d’enseignante spécialisée autour de l’autisme, je participe aux ateliers artistiques Hozho&Vie durant lesquels, la beauté du lien avec la nature est transmise par les initiations de Lorenza. Cet engagement qui m’inspire depuis 5 ans, m’a permis d’étoffer, à travers mes ateliers Enfance&Nature, de nouveaux outils pédagogiques au service de l’enfant et de sa reliance au Vivant.


BÉRÉNICE GALLIMARD • Responsable Newsletter

Je suis artiste plasticienne aux multiples facettes, entre l’art du collage et du mandala. Pratiquant le yoga de façon intensive, mon chemin est venu croisé la sagesse des Diné il y a 10 ans. Participer aux ateliers artistiques Hozho&Vie, un  moment de grand ressourcement, me permet de déposer et restaurer dans la beauté, ce qui se joue en moi. En tant qu’artiste, l’art du sable inspirées de la philosophie Hozho des Indiens me permet de marcher les pas d’un peuple qui a su cheminer en équilibre avec la nature. Le sable reflet miroir du temps qui passe nous rassemble toutes et tous lors de ces ateliers. Moments uniques et simples, comme peuvent l’être ceux autour d’un feu et dans la bienveillance de Lorenza.


JIM HARRISON • Artiste, membre de la communauté Diné

Artiste primé à l’échelle nationale et internationale dans la conception et la fabrication de bijoux incrustés, Jim Harrison, “Le Maître de l’Insert” a gagné de nombreux prix prestigieux du Santa Fe Indian Market, Heard Museum, Autry Museum, Smithsonian National Museum of the American Indian, Eiteljorg, Navajo Nation Fair et d’autres grandes expositions d’art et musées.

Présentation de Jim et de son travail en tant que maître joaillier Diné (Le Peuple en langue Navajo).

Il est renommé pour la création de ses bijoux traditionnels navajo. Des incrustations complexes et minutieuses de plusieurs pierres traditionnelles comme la turquoise, le corail ainsi que les thématiques de ses créations uniques impliquent la présence du ciel, de la terre, des étoiles et tous autres symboles issus de la cosmogonie navajo. La présence de Yeibechai (Êtres Sacrés) et de paysages désertiques impliquent également le travail de l’argent et donne à son travail un aspect contemporain malgré une inspiration traditionnelle. Ses bijoux en vente dans le village ainsi que les explications de chaque œuvre données par l’artiste reflètent, entre bagues, pendentifs, bracelets, boucles d’oreille etc., une originalité surprenante. 


JOHN YAZZIE • Historien, membre de la communauté Diné

Après avoir obtenu un diplôme dans les techniques de la sylviculture (pratiques par lesquelles le « sylviculteur » agit sur le développement, la gestion et la mise en valeur d’une forêt ou d’un boisement pour en obtenir un bénéfice économique et/ou durable pour les générations futures) il a travaillé et continue à travailler depuis plusieurs années à Rocky Mountain Research Station comme sylviculteur. Il est également retourné faire des études pour obtenir un Master en Histoire. Son intérêt personnel est de partager et expliquer comment la culture navajo entre tradition et modernité a dû évoluer.